Chargement...

Anarchie et sécurité

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par Critobule, 2 Février 2018.

  1. Critobule
    Offline

    CritobuleMembre du forum

    31
    1
    0
    Jan 2018
    Homme
    France
    Voici une question fondamentale, sur laquelle je n'arrive pas à fixer mon opinion.

    les anarchistes (anarcaps compris) se focalisent beaucoup sur l'organisation socio-économique, et envisage des choses très intéressantes de ce coté. Mais y a-t-il une pensée anarchiste de la sécurité ?

    Imaginez que l'on vive dans un monde parfait -quelque soit l'image que vous en avez. Imaginez maintenant que dans ce monde parfait, la perfection s'efface un peu, parce que quelques personnes deviennent fascistes... soyons honnêtes, c'est vraisemblable. Il y a toujours des gens qui ne sont pas d'accord avec nous, il y en a toujours qui s'enfonce très loin dans l'idiotie (peut être trouvez vous d'ailleurs que j'en fais parti !), et, malheureusement, il y en a aussi qui deviennent parfois violent...

    Big question : sans police d'Etat, comment les gens se protègent-ils des brutes, des assassins et des violeurs ? je crois qu'il y a plusieurs réponses possibles, mais je les discerne mal, j'aimerais savoir comment vous envisagez la chose.
     
  2. Fanya
    Offline

    FanyaMembre du forum Compte fermé Membre actif

    974
    145
    9
    Août 2015
    Austria
  3. social-démocrate
    tu crois à la vie après la mort et aux anges dans le ciel ?
     
  4. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 929
    1 715
    446
    Fev 2014
    France
  5. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    En société anarcho-capitaliste, les prisons (au nom de la liberté d'enfermer!) seraient privatisées.

    Cette question du sécuritaire revient systématiquement quand on évoque une société anarchiste, bien plus souvent que des questions sur la disparitions des injustices sociales.
    On en a déjà discuté mille fois sur ce forum, entre autres sur ce topic:
    A quoi ressemble une société anarchiste
     
  6. Critobule
    Offline

    CritobuleMembre du forum

    31
    1
    0
    Jan 2018
    Homme
    France
    En l'occurrence, si tu crois qu'il est possible que tous les humains deviennent doux comme des agneaux, et que plus personnes ne soient tenté par la violence... et bien, bien peur que ce soit toi qui croit aux anges !

    Je trouve aussi que les anarco-capitalistes sont très mauvais sur la question de la justice (mais comme les autres anars, en fait). Par contre, personne ne défend la liberté d'enfermer, si il y en a qui défendent ça, c'est sans doute plutôt dans une idée de protéger les autres... je crois. Je ne sais pas, ce n'est pas ma position.

    Du coup, la solution, c'est d'espérer que les conditions socio-économiques ne donnent plus envie à qui que ce soit de faire du mal à d'autre, et si jamais il prend à quelqu'un la lubie d'en frapper, violer ou tuer autre, de le laisser faire ? (et aussi de laisser faire celui qui voudra faire la même chose en retour, par soif de vengeance, quitte à laisser s'installer une spirale de violence ?)
     
  7. Fanya
    Offline

    FanyaMembre du forum Compte fermé Membre actif

    974
    145
    9
    Août 2015
    Austria
  8. social-démocrate
    Raté, je crois pas au monde parfait non violent, je crois pas au Paradis Anarchiste.
    J'ai cependant la conviction que punir les individus qui en dominent d'autres est stupide et non tolérable d'un point de vue éthique. Mais j'ai pas encore pris ma carte à la CNT, c'est pour ça.
     
  9. ninaa
    Offline

    ninaaMembre du forum Membre actif

    9 929
    1 715
    446
    Fev 2014
    France
  10. anarchiste, anarcho-féministe, individualiste
    @Critobule@Critobule ("anarcho-capitaliste", et tout content de lui en plus!)

    [​IMG]

    Vu que t'écoutes que ton portefeuille et ton nombril on va encore tourner en rond:

     
  11. Critobule
    Offline

    CritobuleMembre du forum

    31
    1
    0
    Jan 2018
    Homme
    France
    Tu remarqueras que je ne parles pas de punir, mais simplement de protéger. La question de la punition est intéressante aussi, mais ce n'est pas celle que je pose ici.
    Imagine : on est dans un village anar, on fait de la permaculture bio, on est heureux, et puis un type arrive, et il se met à violer, à saccager les jardins par goût de la destruction, à tuer des gens, peut-être avec une arme. Que fait-on ? Je me fiche qu'il soit puni ou non, loin de moi toute idée de vengeance, mais j'aimerais que mes amis ne se fassent pas agresser. Pas toi ?

    @ninaa@ninaa , je me demande si tu prends ne serais-ce que le temps de me lire avant de me répondre... J'ai déjà dit que sur cette question, la réponse anarco-capitaliste me laisse perplexe, et que je n'ai pour l'instant trouver de réponse satisfaisante ni chez eux, ni chez les anars "normaux".
    tu sembles obsédés par mon porte-monnaie... Grand bien t'en fasse, libre à toi de croire que je suis cupide, et de spéculer autant que tu veux sur ma vie. Mais est-ce que ça change quoi que ce soit à mon propos, aux arguments que je propose, et aux questions que je pose ?

    Un esprit suspicieux pourrait croire que tu cherches à m'attaquer moi uniquement pour ne pas avoir à faire aux raisonnement que je suggère. Ce n'est généralement pas le signe de quelqu'un qui a raison.
     
    RGCM apprécie ceci.
  12. André Volt
    Online

    André VoltGuest

    Je ne pense pas que la question soit très pertinente, sans vouloir offenser personne. L'anarchisme ne propose pas façon de penser la sécurité, mais un modèle d'organisation sociale et économique qui permet librement aux groupes de choisir comment répondre à la question de la sécurité.
    Évidemment, la première façon de lutter contre les comportements antisociaux reste la prévention qui se manifeste à travers l'abolition, à travers l'organisation anarchique de la société, des inégalités politiques et économique qui sont responsables d'un grand nombre de maux. Mais pas de tous, et il restera toujours des sources de conflit auxquels il faudra trouver des solutions. On peut spéculer sur les réponses que les groupes se choisiront pour solutionner ces conflits: création d'un protocole de résolution des conflits mis en pratique par une équipe communale, etc...
    Vient ensuite la question de la sanction. Et bien même problème, on est dans la spéculation de ce que pourraient décider des groupes qui s'administrent librement au moyen de la démocratie directe. On ne peut pas dire "en anarchie telle ou telle sanction des comportements antisociaux existera ou sera interdite" puisqu'il revient à la population d'en décider.
    Pour l'exemple du "village anar", le bon sens me dicte que la première chose à faire me semble de tenter de neutraliser l'individu soi-même, si possible. Si ce n'est pas possible, il faut bien voir qu'un système fédéral libertaire relie forcément tout "groupement humain" (villages, communes, etc) aux autres, ne serait-ce que pour des raisons logistiques liées à la production, à l'approvisionnement et aux prises de décision qui concernent un grand nombre d'individus (construction d'un barrage hydraulique en amont d'une rivière?). Et donc qu'il y a une communication entre ces groupes fédérés et qu'on peut donc informer les autres des agissements de cet étrange agresseur (dont les motifs semblent d'ailleurs relever de la psychiatrie) et ainsi, si nécessaire, faire venir des copains avec des armes pour le neutraliser. Parce que si le bonhomme commence à tirer sur tout ce qui bouge on ne va pas probablement pas passer par quatre chemins pour l'arrêter.
    Le problème de l'hypothèse est cependant cet énigmatique "gout de la destruction", qui va à l'encontre de tout ce qu'on connait de l'être humain sur les plans neurobiologiques et anthropologiques. L'homme est un animal social "extrême", qui ne vit que dans un contexte social et dans sa dépendance aux autres. Sur le sujet je te recommande des ouvrages de vulgarisation spécialisés tel le récent Biologie du Pouvoir de Jean-Didier Vincent. On serait donc dans un cas marginal relevant de la psychiatrie.

    Je ne sais pas si j'ai apporté des réponses, mais je pense que l'angle sous lequel on voit la question des rapports humains, même en anarchie, ne doit pas relever d'une question idéologique et de spéculation idéalistes mais qu'on doit baser nos opinions sur des données expérimentales. Donc la réponse à ta question se trouve probablement dans ce que tu pourras déduire à partir d'ouvrages de psychologie, d’éthologie ou de neurobiologie.
     
    Anarchie 13 apprécie ceci.
Chargement...