Chargement...
  1. Pour consulter le Webzine : https://www.libertaire.net/articles

Informatique 70% des britaniques contre la riposte graduée

Discussion dans 'Webzine - actualité des luttes et partage d'articles de presse' créé par Ungovernable, 21 Octobre 2009.

  1. Ungovernable
    Offline

    UngovernableAutonome Comité auto-gestion Équipe technique Membre actif

    9 685
    247
    2,132
    Mar 2005
    Homme , 33 ans
    Canada
  2. anarchiste, autonome
    « Que ce soit pour travailler en ligne, pour étudier, se cultiver, payer ses factures ou simplement rester en contact avec ses amis ou sa famille, une connexion Internet rapide est aujourd’hui considérée par la plupart des gens comme un service essentiel, indispensable au même titre que l’électricité, le gaz et l’eau. » Le Premier ministre britannique Gordon Brown avait vu juste en évoquant, dans une tribune publiée le 16 juin dans le Times, l’importance pour ses citoyens d’un accès haut-débit à Internet. Une importance telle que cet accès ne devrait pas être suspendu par les fournisseurs d’accès, en cas de téléchargement illégal, sur simple réclamation des ayants droit. Une étude réalisée par l’institut de sondages YouGov et commandée par l’Open Rights Group, association militant pour les droits et libertés sur Internet, a en effet révélé que 70 % des citoyens britanniques sont opposés au principe de riposte graduée.
    Un pourcentage semblable estime que toute décision affectant la connexion Internet devrait faire l’objet d’un procès en bonne et due forme s’appuyant sur des preuves que le téléchargement illégal a bien eu lieu sur la machine incriminée. 16 % seulement se disent en faveur d’une procédure automatique d’application des sanctions telle qu’elle est actuellement envisagée par le gouvernement, même si elle s’applique « en dernier ressort et après plusieurs avertissements » comme le promettait le ministre du Commerce, Lord Peter Mandelson.(...)
    Réagissant aux inquiétudes exprimées par les Britanniques à travers cette étude, le ministre de la culture Ben Bradshaw a annoncé aujourd’hui une modification du projet gouvernemental : les sanctions prononcées à l’encontre des internautes pirates devront découler d’une décision judiciaire, dont les prévenus pourront faire appel. Cette évolution est comparable à celle qu’a connue la loi Hadopi après avoir été censurée par le Conseil constitutionnel, au mois de juin. Les Sages avaient jugé que le volet sanctions de la loi « relève par nature de la seule compétence de l’autorité judiciaire, gardienne des libertés essentielles et de la propriété privée. » Source et suite
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    2
  2. Réponses:
    10
  3. Réponses:
    0
  4. Réponses:
    1
  5. Réponses:
    0
  6. Réponses:
    0
  7. Réponses:
    0
  8. Réponses:
    0