Chargement...

2012 la fin du capitalisme ?

Discussion dans 'Politique et débats de société' créé par kpadelacruz, 10 Mars 2011.

  1. kpadelacruz
    Offline

    kpadelacruzNouveau membre

    6
    0
    0
    Mai 2008
    2012 : la fin du capitalisme ?

    C'est la canicule en ce moment au Maghreb ! Dis-toi que ces mouvements populaires ne tombent pas du ciel mais qu'ils en appellent bien d'autres ! Faire tomber des gouvernements est aussi simple que de faire cuire des pâtes. C'est juste qu'il faut une action de masse, un prolétariat conscientisée ou pas, des individus piqués au vif et une certaine auto-organisation après la spontanéité du soulèvement populaire. Rien ne peut arrêter le peuple prêt à en découdre avec le pouvoir et décidé à crier et réclamer justice. Les seuls éléments nocifs sont les organisations insérées dans le système, ses rouages. Tu penses évidemment aux «<br>organisations de travailleurs<br>» (syndicats réformistes) et aux enguirlandeurs professionnels de première (partis politiques). Ce sont eux qui pourrissent les mouvements en entrant dans la légalité et le système démocratique bourgeois pour conduire et bluffer le peuple, les travailleurs, les vrais producteurs !

    Bon évidemment il y a les durs, tous ceux que tes impôts ont armé pour protéger les «<br>civils<br>», la patrie, les frontières, la république, le soi-disant progrès, mais qui en fin de compte servent et défendent les intérêts des élites de tout poil et la propriété privée. Leurs tafs c'est d'obéir aux lois de la classe dominante sans réfléchir pour foutre les démunis, les dominés et les déclassés du système en cage, rien de plus. Évidemment aux bruits de manifs', d'émeutes ou de révoltes, le poulailler s'agite, déploie son attirail. Mais autant se le dire, à vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Alors aux armes camarades ! La peur peut facilement changer de camps, les balles du capital ont assez fait coulé le sang des vrais justiciers, des sans-rien. La violence du système nourrie ces ressentiments et cette amertume qui mine la société en général et les rapports entre les individus sur les lieux de production. Alors qui règne par l'épée périra par l'épée ! Sincèrement, la vie de l'intelligent profiteur-égoïste vaut peu par rapport à celle de l'humble et du partageur. Alors relève la tête au lieu de marcher sans vie vers un avenir incertain. Le droit au bonheur est inaliénable et la bourgeoisie se l'accapare toujours un peu plus. Rien n'est plus révoltant et écoeurant que le non partage des richesses et le vol du produit de ton activité professionnelle ! Y'a pas de sous-métiers si ce n'est que de rien branler pour tout consommer sur ton dos tel un actionnaire, un banquier, un politicard, un négociant, un patron, les «<br>perchés<br>» en somme. Les branches à scier ne sont pas nombreuses pour assainir l'arbre de la liberté...

    Oui je sais, les modes de consommation et le paraître bourgeois ont contaminé une grande partie de la société, les médias et la télévision aidant. C'est vrai que le et la Française on cette réputation hautaine et bourgeoise à la «<br>je sais tout<br>», ce n'est pas d'hier... Terrassons ces futilités pour la vrai vie et le progrès social humain. Les crises économiques successives et le déclin de la planète bleue donnent à réfléchir. Le mode de vie du mec blindé et de sa pétasse friquée est en ligne de mire, y'a plus qu'à appuyer ! Une manif' peut facilement «<br>dérailler<br>» sur les armureries ! Aux canons à eau proposons la grue et le tracteur par exemple ! Trop de gens ont mal de devoir bouffer de la merde, d'habiter en respirant l'air du périph', de l'incinérateur, de l'industrie ou de la centrale. Alors qu'est-ce qu'on attend !?! Dieu et ses prophètes (parce qu'il est pas assez fort pour venir tout seul s'exprimer ce con !?!), l'Antéchrist (il règne déjà...) ? Ils peuvent bien aller se gratter l'cul ces vendeurs de paradis ! Car il est ici et en construction dans les dédales urbains. Alors agissons ! Rien n'est pire que de pourrir dans un coin cancéreux à tiser, fumer ou se droguer aux anxios et aux antidépresseurs pour fuir ou «<br>te gérer<br>» dans cette société de merde ! Elle te bouffe et t'affaiblit ? C'est fait pour. Plus vite tu crèveras, moins ça leur coûtera. Bouffe-là une bonne foi pour toute putain !! Et pleurer ta belle qui est partie avec plus riche, misérer au taf' sans être sûr de connaître la retraite en bonne santé mentale et physique (et même si t'y parviens, que te resteras-t-il à la fin du mois ?), vieillir à ne plus pouvoir bouger et se révolter, rembourser ses crédits à la con, ou attendre l'envie de se mettre un balle, ça revient strictement au même. Alors quitte à se crever pour pas un rond, mourir à petit feu ou vouloir se suicider (si c'est ton cas), autant tout miser sur une révolution sociale en souvenirs de ces années folles...
     
Chargement...
Discussions similaires
  1. Réponses:
    0
  2. Réponses:
    0
  3. Réponses:
    2
  4. Réponses:
    3
  5. Réponses:
    1
  6. Réponses:
    11
  7. Réponses:
    4
  8. Réponses:
    0